Copaïer Copaïer (Brazil)

Location:
Brazil

Pourquoi le Brésil?

Le copaïer est un arbre commun des forêts tropicales de l’Amérique du Sud qui pousse en abondance sur les rives de l’Amazone, au Brésil. Le taux d’humidité du bassin de l’Amazone se maintient entre 80 et 85 % à longueur d’année, ce qui fait en sorte que la région reçoit annuellement plus de 2 200 millimètres de pluie. En raison de sa proximité avec l’équateur, la forêt amazonienne profite de douze heures de soleil par jour, peu importe la saison. Ces conditions exceptionnelles favorisent la croissance des plantes et sont particulièrement propices à l’épanouissement des copaïers.

Copaïer

Copaïer Copaifera

Comment l’huile est-elle produite?

L’huile essentielle est issue de la distillation à la vapeur de l’oléorésine du copaïer. Pour récolter l’oléorésine, on doit entailler l’arbre, un peu comme on le ferait pour un érable à sucre. Les copaïers d’Amazonie demeurent inaccessibles six mois par année. Mais chaque année, de janvier à juin, c’est la saison des pluies. Pendant cette période, le niveau du fleuve et de ses affluents s’élève en moyenne de 6 m (20 pi) ou plus, les arbres de copaïer devenant ainsi accessibles par bateau.

Lorsqu’un arbre est entaillé pour la première fois, il fournit une certaine quantité d’oléorésine. L’orifice est ensuite rebouché, et l’on revient y récolter de l’oléorésine une ou deux fois par année. La quantité d’oléorésine produite par un copaïer dépend de son diamètre, de l’envergure de sa cime et de son emplacement dans la jungle, mais chaque arbre peut généralement produire annuellement de 2 à 6 litres d’oléorésine. Le copaïer peut vivre jusqu’à 400 ans et atteindre une hauteur de plus de 30 m (100 pi).

Nous travaillons en partenariat avec des familles d’arboriculteurs qui vivent sur les rives de l’Amazone au Brésil. Ces familles sont habituées à se déplacer par bateau pour se rendre chez leurs voisins ou dans les villes environnantes. Chaque famille est responsable de plusieurs arbres, une tradition qui se perpétue depuis des générations.

Création d’emplois

Les communautés rurales amazoniennes figurent parmi les plus pauvres du Brésil. L’Amazonas est le quatrième État le plus pauvre du Brésil; environ 17 % de ses 3,6 millions d’habitants vivent sous le seuil de la pauvreté. C’est en zone rurale que le taux de pauvreté tend à être le plus élevé, notamment en raison du manque de soutien aux petits exploitants agricoles. 1

En choisissant de nous approvisionner dans l’État de l’Amazonas en oléorésine de copaïer, nous contribuons à assurer la subsistance d’au moins 3 000 exploitants. Bien qu’il leur était possible de vendre de l’oléorésine dans le passé, les exploitants n’obtenaient pas toujours un juste prix pour leurs produits, et les ventes étaient irrégulières. Grâce à leur partenariat avec dōTERRA, ils touchent à présent un prix équitable et convenu à l’avance, en plus d’être payés de façon régulière et fiable.

commentaires

0 commentaires

Ajouter à la conversation

  • Filtrer les commentaires par:

Veuillez vous connecter pour commenter

S'identifier
Poster un commentaire

Cet article a-t-il été utile?